Recherche personnalisée


BIENVENUS!!!

UCAYALI



ucayali
BOUCLIER DU DÉPARTEMENT D'UCAYALI



DIVISION POLITIQUE
Capital du Département: Pucallpa
04 provinces et 14 secteurs.
PROVINCECAPITALSECTEURS
GUETTEURGUETTEUR04
COLONEL PORTILLOPUCALLPA06
PÈRE ABBÉAGUAYTIA03
PURUSIL DONNE01
SURFACE: 4102,410 KM2
CLIMAT: Chaud et humide.
TEMPÉRATURE: Moyenne annuelle entre 20 et 32 degrés centigrades.
DISTANCES: Pucallpa - Lima 843 km
Pucallpa - Tingo Maria 255 km
Pucallpa - Huanuco 371 km


INFORMATION GÉNÉRALE

ALTITUDE
Capital: 154 msnm (Pucallpa)
Blanche: 135 msnm, Nouveau Requena,
Maxime: 350 msnm, il Donne,

CLIMAT
Le climat de la ville de Pucallpa, capital de la région, est pluvieux et chaud, avec présence de pluies en trois gares, automne, printemps et été. La température moyenne annuelle est de 26ºC (79ºF), étant la maxime de 38ºC, 100ºF, et la blanche de 21ºC (70ºF). La saison de majeures pluies est de décembre à avril. Généralement, en juin étant donné que ceux se présente un phénomène climatique connaissance "froids de San Juan", qui dure de 3 à 4 jours, avec températures qui descendent et ils longent entre les 12ºC, 54ºF, et 16ºC, 61ºF.

VOIES D'ACCÈS
Terrestre: Lima-le Oroya-coteau de Pasco-Huánuco-Tingo Maria-Aguaytía: 840 km, 20 heures en autobus en saison sèche.
Aérienne: Vols réguliers de Lima, 1 heure, et depuis Iquitos, 50 minutes, vers la ville de Pucallpa.
Fluvial: On peut arriver par via fluvial de la ville d'Iquitos jusqu'à Pucallpa, 1021 km,; le voyage dure entre 3 et 4 jours en hiver et entre 6 et 7 jours en été par le rez-de-chaussée débit des fleuves.

DISTANCES DEPUIS PUCALLPA
Guetteur, Prov. Guetteur, 1 heure par avion (vols non réguliers).
Aguaytía, Prov. Père Abbé, 161 km / 4 heures par voie terrestre.
Il donne, Prov. Purús, 1 heure et 10 minutes par avion (vols non réguliers).

AÉROPORT
Aéroport International Cap. FAP David Armando Abensur Rengifo.
Carrossable Federico Basadre km 5,5. Tél. (061, 57-2767 / fax. 57-5457.

TRANSPORT TERRESTRE
Ils n'existent pas de terminaux. Néanmoins, la majorité d'entreprises se trouve en: Jr. 7 Juin cdras. 7-9; Jr. Raymondi cdras. 6 et 8 et Jr. Tacna cdra. 6.

CENTRES DE SANTÉ
- Hôpital Régional de Pucallpa. Jr. Agustín Cauper285. Tél. (061) 57-5209 / 57-5696.
- Hôpital Amazonien - Yarinacocha. Jr. Aguaytía605. Tél. (061) 59-6188 / 50-7053 / 59-6408.

DÉLÉGATIONS POLICIÈRES
- Police Nacional du le Pérou - je Vis DIRTEPOL - Ucayali. Av. San Martin cdra. 4. Tél. (061) 57-5257.
- Police Nacional du le Pérou, Commissariat Pucallpa. Jr. Indépendance cdra. 3. Tél. (061) 59-1433.
- Police Nacional du le Pérou, Commissariat Yarinacocha. Place d'Armes. Tél. (061) 59-6417.

MARCHÉS D'ARTISANAT
Les magasins d'artisanat se trouvent en:
- Jr. Maréchal Cáceres Cdra. 5.
- Jr. Tarapacá cdra. 8.
- Jr. Tacna cdra. 6.
- Jr. Sucre cdra. 3.
- Passage Mayer Cohen.

COURRIER
Av. San Martin 418, Pucallpa. Tél. (061) 57-1382. Attention: L-S8:00-19:00.


ATTRAITS TOURISTIQUES DE PUCALLPA

Place d'Armes de la Ville de Pucallpa
Entourée d'abondante végétation, il est de construction moderne. En elle mettent en relief un obélisque de lignes géométriques, le bénitier ornemental, l'amphithéâtre et bustes érigés en souvenir des fondateurs et pionniers de la ville.

Palais Municipal
Lambeaux Tacna et Sucre en face de la Place d'Armes.
Il fut construit en juin de l'an 2001 et ils mettent en relief sa coupole transparente de polycarbonate et un terrasse-mirador avec le vue à la Place d'Armes. Aussi il compte sur une galerie d'art.

Maison du Sculpteur Agustín Rivas Vásquez
Jr. Tarapacá861. Visites: L-S10:00-12:00 et15:00-17:00.
Agustín Rivas fut un sculpteur reconnu par ses tailles en racines de renaco, arbre qu'augmente sur les rives des lacs, fleuves, lagunes et marécages, qui représentent à personnages mythiques et ethniques et la flore et faune sylvestres de la région. Dans ses pièces plus de connues il représente le Christ de Pétrole, actuellement conservé en Vatican, Rome.

École Supérieure de Formation Artistique "Eduardo Berce Saravia"
Av. Les Allées de peupliers Mz. F Lt. 15, secteur de Yarinacocha. Visites: L-V9:00-17:00.
Eduardo Berce Saravia ce fut un des maximums exposant de la peinture amazonienne et l'école présente preuves de style neo-amazonien, figuratif, surréel et shamánico. Il y est aussi théâtre, musique et un atelier d'artisanat en céramique d'argile, où on peut observer les procès d'élaboration de pièces de type utilitaire et décoratif.

Maison du Peintre Pablo Amaringo Shuña - École de Peinture Neo Amazonien "Usko Ayar"
Jr. Sánchez Cerro465. Visites: L-S8:00-17:00.
Pablo Amaringo est un shaman dont preuve picturale est de style neoamazónico, avec l'emphase en aspects paysagers, shamánicos et angéliques, où il enregistre le biodiversité, cosmologie, mythologie et ésotérisme.

Place de la Montre Publique
Intersection des lambeaux Ucayali, Tacna, Tarapacá et 9 de Décembre.
C'est la première Place d'Armes qu'il eut la ville de Pucallpa, construite entre 1950 et1951. Ils mettent en relief le buste du héros naval péruvien Miguel Grau Seminario et une grande montre qu'il couronne une tour de 25 mètres dont phare tournant, dans d'autres temps, servait de guide aux embarcations qui s'approchaient au Pucallpa.

Rond-point La Lupuna
Altitude du km 4, rentrant par l'antique route au Yarinacocha, à 2 km de Pucallpa, 15 minutes en arrêt.
Dans le rond-point il met en relief une gigantesque lupuna de quelques 200 ans d'antiquité, l'unique type d'arbre maderable dans la zone urbain marginal de Pucallpa. Dans ses branches on peut voir une croix de métal de 60 cm, puisque comptent les villageois qui apparaissaient êtres étranges dans cette zone et dans les nuits il était difficile passer de ce côté là, puisqu'ils apparaissaient elfes et animaux géants, entre les autres.

Communauté Septriónica Shirambari-Barboncocha
Altitude du km 6 de la carrossable Federico Basadre, secteur de Yarinacocha, 20 minutes en arrêt depuis Pucallpa.
En la communauté Septriónica Shirambari, qui signifie "homme vaillant" dans l'idiome campa, il existe une cocha ou lagune connue comme "Barboncocha", de 5 m de profondeur, d'eaux tièdes et troubles. Il est environnée par potagers familiaux avec arbres de cocotier, manches, guabas, petite bille déodorante roses, orangers et d'autres fruits, ainsi que par arbrisseaux et graminées. Il débouche par un chaîne à la brisé Shirambari, où on peut réaliser promenades en canoë, pêche artisanale et campements.

Centre d'Investigations de la Fondation Biodiversité
km 13 de la carrossable Federico Basadre, secteur de Yarinacocha, 30 minutes en autobus depuis Pucallpa.
Zone boisée de quelques 3 y a, où ils se développent cultures écologiques par systèmes de rabats, galandages, pilancos et pondoirs. Addition avec 10 stagner-piscigranjas avec poissons de la zone (shiruís) shuyos, boquichicos, et on peut réaliser activités de pêche en piscigranjas, longues promenades par la forêt, observation de plantes médicinales, fruits sylvestres, arbres maderables et papillons.

Parc Naturel et Musée Régional de Pucallpa
À 4 km de Pucallpa, 10 minutes en arrêt. Visites: L-D8:00-17:00.
Créé pour protéger et conserver différentes espèces de flore et faune sylvestres comme mignons, lézards, otorongos, cerfs, sajinos, añujes, loutres, taricayas, hérons, toucans, perroquets et d'autres espèces en voies d'extinction ou en situation de risque. On peut apprécier arbres maderables, médicinaux, arbustives sylvestres, palmiers et fruitiers. Aussi il existe une petite lagune où on peut promener en canots et observer poissons amazoniens et plantes aquatiques comme lotus et huamas.

Dans le parc il se trouve le Musée Régional de Pucallpa que conserve aucunes espèces représentatives de la faune amazonienne et une grande collection de restes fossiles trouvés en fleuves Ucayali, Pachitea, Aguaytía et Urubamba. Une des pièces les plus attrayantes est la mandibule d'un grand lézard ou mégathérium qu'il habita dans l'Amazonía il fait quelques 10 millions d'ans. Dans une autre salle ils s'exposent différentes tu montres culturel des groupes ethniques de la région, comme vêtements traditionnels et pièces de céramique shipibo-conibo de différentes époques.

Lagune de Yarinacocha
À 7 km au nord-nord-est de Pucallpa, 15 minutes en arrêt.
D'eaux tièdes et tu tranquillises, c'est un antique méandre du fleuve Ucayali, créé par le changement de son cours. En saison de pluies la lagune s'unit avec le fleuve Ucayali à travers chaînes ou "tuyaux", dynamique que lui donne une grande richesse ichtyologique, permettant que ses eaux se renouvellent périodiquement. Dans la lagune on peut pêcher, faire ski aquatique, nager, ramer et observer dauphins d'eau douce. En Port Callao, embarcadère artisanal de la lagune, on peut commercer canots pour se diriger aux différentes communautés métisses et natives de l'ethnie Shipibo-Conibo.

Ils mettent en relief les communautés natives de San Francisco et Nouvelle Destinée et le Hameau 11 d'Août ou "Hameau de Cesteros", appel ainsi parce que beaucoup de femmes d'ils dédient à l'artisanat élaboré avec fibres végétales qui sont récoltées dans les bois naturels. Avec le bourgeon de roseau vaillant, bombonaje et écorce de banane ils couvrent de tuiles à main corbeilles, portefeuilles, éventails, chapeaux, corbeilles à pain et une grande variété d'articles utilitaires.

Communauté Natif San Francisco
À 14 km de Port Callao en Yarinacocha, dans la marge gauche de la lagune, 1 heure en canot à moteur ou peke peke depuis le port ou 30 minutes en arrêt depuis Pucallpa.
C'est le centre peuplé le plus antique et nombreux parmi les communautés natives de l'ethnie Shipibo-Conibo dans la zone. Ils vivent de la chasse, la récolte et la culture et ils conservent ses coutumes et culture à travers l'artisanat, idiome, rituels, danses, musique, vêtement, gastronomie, utilisation de plantes médicinales et de matériels propres de la zone pour construire ses demeures. Dans les environs on peut réaliser longues promenades, campements et observer la flore et faune sylvestres. Aussi ils s'organisent "séances shamánicas", avec le rituels et il prend d'ayahuasca, hallucinogène qu'ils utilisent les shamanes pour entrer en moment et accéder à la sagesse et pouvoirs surnaturels.

Communauté Native de Sainte Clara
À 15 km de Port Callao, dans la marge gauche de la lagune Yarinacocha, 1 heure et 10 minutes en canot à moteur ou peke peke.

C'est une communauté de l'ethnie Shipibo-Conibo; ses colonisateurs conservent encore la culture de son ancestros et ils s'adonnent à l'agriculture, l'artisanat et la pêche.

Lagune Cashibo-Cocha
À6.5 km de Port Callao en Yarinacocha, 20 minutes en arrêt.
Cette lagune est d'origine tectonique et il est idéal pour la pêche sportive et promenades en canots. Dans ses bords ils se trouvent placées différentes communautés métisses et natives de l'ethnie Shipibo-Conibo, mettant en relief les communautés natives de Sainte Teresita et San El Salvador. Le chaîne Cashibo se connecte avec la lagune Yarinacocha.

Communauté Native de Nouvelle Destinée
À 16 km de Port Callao en Yarinacocha, 1 heure en canot ou 15 minutes en arrêt depuis Pucallpa.
Communauté shipiba en le qu'on peut acquérir artisanat. Dans quelques cas il se conserve l'échange ou échange de produits.

Jardin Etno-botanique Chullachaqui
À 9 km de Port Callao en Yarinacocha, 30 minutes en arrêt. Tél. (061) 59-6627.
Motivé en 1988, ce centre d'investigation a comme j'objective la conservation, le reboisement de la flore amazonienne et la production et vente de plantes médicinales. Il se compte sur information déposée de plus de 2300 espèces de plantes médicinales et ils se sont identifiés les propriétés curatives de quelques 600, comme la chancapiedra, l'abuta, le jergonsacha, le chuchuhuasi, l'ongle de chat, l'achiote et le sang de degré. Le lieu offre médicaux naturistes service de consultations. En la cocha ou lagune Ishishimi, placée dans le jardin, on peut pêcher et promener en canoë.

Lagunes Poivre Cocha et de la Jeunesse
À 34 km de Pucallpa, par la carrossable Federico Basadre jusqu'à Campagne Verte. (30 minutes en arrêt,; ensuite 5 km de Campagne Verte jusqu'à l'intersection au Poivre Cocha par la carrossable Licou au Tournavista, 7 minutes en arrêt.
Ces lagunes furent construites de façon artisanale entre 1970 et 1975 à partir des barrages d'eau, quand ils s'établirent dans le lieu colonies d'immigrants japonais conformées par agriculteurs et éleveurs. Ils abondent les espèces hidrobiológicas et dans ses environs ils se trouvent étendu sembríos de poivre, citriques et fundos de bovins.

Lagune Imiría
À 200 km au sud-ouest de Pucallpa, secteur de Masisea, 4 heures en canot au moteur par les fleuves Ucayali et Tamaya.
Il doit son nom à l'imiría, une petite plante flottante de fleur jaune rousse que, avec lotus et putuputos, il couvre grande partie de ses bords en époques de crue. Il est d'origine tectonique, où plantes aquatiques forment îles flottantes qui sont déplacées par le vent, changeant instantanément les beaux paysages. Idéal pour la pêche et les promenades en canoë et canots. Son miroir d'eau est de 38,14 km2, il a nombreuses entrées appelés "ressacs" à la terre, en plus de quelques 15 îlots couverts de végétation. Dans son riveras ils se sont fixés différentes communautés métisses et natives de l'ethnie Shipibo-Conibo; celles de majeur intérêt sont Junín Pablo et Caimito.

Lagune Chauya
À 5 heures de Pucallpa, secteur de Masisea, en canot au moteur naviguant par les fleuves Ucayali et Tamaya, et à 1 heure de la lagune Imiría, par le "tuyau" Chauya.
Il est d'origine tectonique et ils abondent les recours hidrobiológicos et la flore aquatique, avec laquelle ils se forment îles flottantes poussé par le vent.

Institut d'Investigation de l'Amazonía Péruvien IIAP-Ucayali
Altitude du km 12 de la carrossable Federico Basadre, 35 minutes en autobus depuis Pucallpa,
Ici on peut observer la technologie et production agro-industriel et agroforestal, acuicultura, lombricultura, plantes ornementales, biocidas et médicinaux, mettant en relief les piscigranjas de paiches, gamitanas, pacotanas et tylapias.

Ravin et Lagune Cumacay
Partant du secteur de Masisea par le fleuve Ucayali, tout près de la bouche du fleuve Pachitea, il se trouve la brisé Cumacay, par laquelle s'engage à la lagune Cumacay, une des plus grands et riche en recours ichtyologiques, spécialement pour la pêche de paiches, pirañas et vous souffle, puisqu'il existe la croyance entre les natifs de la zone de que les soufflez-vous ils deviennent êtres humain et ils emportent à ses femmes.

Pacachi - l'Antigua Ahuaypa - Bethléem
À 3 heures du secteur de Masisea en glissoire, il se rend à la communauté native de Pacachi, habitée par colonisateurs de l'ethnie Shipibo-Conibo, qu'ils conservent ses coutumes et traditions ancestrales. Antique Ahuaypa et Bethléem sont communautés natives de la même ethnie que deviennent placées dans les rives du fleuve Ucayali, avec les mêmes utilisations et coutumes.

Distances de la ville de Pucallpa:

- Guetteur (Province de Guetteur) 1 heure par avion (vols non réguliers)
- Aguaytía, Province de Père Abbé, 161 km / 4 heures par voie terrestre.
- Il donne (Province de Purús) 1 heure et 10 minutes par avion (vols non réguliers).


ATTRAITS TOURISTIQUES DE PURUS

Place d'Armes
De construction moderne, ils mettent en relief la tonnelle circulaire, le file de drapeaux et le bénitier.

Cocha L'Anguillal
Cette cocha est idéale pour pêcher et son nom dérive de l'abondante existence d'anguilles, animal aquatique de forme allongée et tonalité obscure, qu'il possède charge électrique.

Communautés Natives Boule d'Or - Pankirentsi - Trois Boules
Depuis Port il Donne, naviguant par la marge gauche du fleuve Purús, fleuve en bas, il se trouve la communauté native Boule d'Or, de l'ethnie Shandinahua, dédiée à l'agriculture, la pêche et la chasse d'animaux. Suivant le parcours sont la communauté asháninka Pankirentsi, communauté agricole que conserve ses coutumes ancestrales, et la communauté Trois Boules, de l'ethnie Mastanahua dont les habitants produisent artisanat (cestería). La zone et espèces d'oiseaux est entourée d'abondante végétation.

Communautés Natif San José - Conta - Natif Pinkiniki - Cantagallo - San Martin
Depuis Port il Donne, on navigue par le fleuve Purús, fleuve en haut.
Ils sont communautés de l'ethnie Cashinahua dont colonisateurs s'adonnent surtout à l'agriculture, la chasse et la pêche et ils ont su préserver ses coutumes, ses traditions et son idiome. On peut acquérir artisanat propre de la zone comme tu couronnes de plumes d'oiseaux, bijouterie de fantaisie et tissés en coton (cushmas) amahacas, sacs à main.

Communautés Natives Sapotillier - San Marcos - Nouvelle Espérance - Miguel Grau - Cocha Sopa de Cocha"
Depuis de Port il Donne, naviguant par le fleuve Purús, fleuve en haut.
Il se soigne de différentes communautés des ethnies Culina, Sharanahua et Cashinahua dont les habitants préservent ses coutumes, son idiome et ses traditions. Ils s'adonnent surtout à la pêche, l'agriculture et la chasse. Dans la zone on peut pêcher, nager, promener en canoë, observer la diversité de flore et faune et réaliser longues promenades.


ATTRAITS TOURISTIQUES DE PÈRE ABBÉ

Aguaytía
À 161 km de Pucallpa par la carrossable Federico Basadre.
Addition avec deux ponts ballants de 800 mètres de longueur qu'ils traversent le fleuve Aguaytía. Un d'eux fut construit entre 1939-1942 et tous deux ils sont réfléchi les plus longs du le Pérou. D'une moderne jetée on peut observer embarcations typiques qu'ils accostent et ils partent vers distinctes communautés natives des ethnies Cacataibo et Shipibo-Conibo. Les paysages naturels sont propres du sourcil de forêt, de nature montagneuse, avec le détroits et profonds clôture de pentes prononcées; au loin on distingue un lot de la Cordillère Bleue.

Anchois du Père Abbé
À 183 km de Pucallpa, 4 heures en autobus, ou à 22 km de la localité d'Aguaytía, 20 minutes en arrêt.
Placé dans la Cordillère Bleue, appel ainsi par la couleur qu'offre de loin, et c'est l'unique pas érodé par le fleuve Yuracyacu, affluent du fleuve Aguaytía qu'il présente murs rocheux de plus de 100 mètres. Tout au long de ce courreur de 2 milles de longueur ils se surveillent environ 70 chutes d'eau cristallines et froides; les plus abondantes sont celle du Voile de la Fiancée et la Douche du Diable. Il est possible observer peintures rupestres dans quelques roches et ses bois de brouillard hébergent un grand biodiversité. L'Anchois fut découvert en 1757 par le père Francisco Alonso d'Abbé et il facilita la construction de la carrossable Federico Basadre.

Le Voile de la Fiancée
Anchois du Père Abbé - Cordillère Bleue
C'est la chute d'eau plus abondante de la zone. Ses eaux et cristallines ils initient sa descente des montagnes; un premier saut de 40 m évacue ses eaux par un chaîne étroit qu'il donne commencement à un deuxième saut de quelques 60 m, la même qui est en train de s'élargir jusqu'à rattraper finalement une moyenne de 6 m l'altitude de la mare d'eaux vertes, qui débouchent, dans le fleuve Yuracyacu. Il est entourée par exubérante végétation où ils prédominent fougères, bégonias, orchidées et palmiers, qui suspendent défiant la gravité.

La Douche du Diable
Anchois du Père Abbé - Cordillère Bleue
Il a une moyenne de 100 m d'altitude d'un solo saut. Ses eaux et cristallines ils baignent une grande roche, où la nature a gravé une chance de visage semblable à un être diabolique. La tombé forme une mare de quelques 10 m2 et il y est un mirador voisin d'où on peut observer le fleuve Yuracyacu.

Gare Expérimental Alexander Von Humboldt
À 86 km de Pucallpa par la carrossable Federico Basadre
Il a 1766 il y a de bois humide tropical et il possède une grande diversité biologique, où ils mettent en relief espèces maderables de 200 ans, qu'ils atteignent jusqu'à 60 m d'altitude comme l'acajou, vis, moena, requia, capirona, cèdre, huile caspi, catahua, lupuna et amande, parmi les autres. Aussi nous trouvons clou huasca, paillasse sarcle, ongle de chat, sanango et d'autres plantes médicinales, ainsi que palmiers, bambou, orchidées, fougères, lianas et champignons. La gare est habitat d'une grande diversité de faune sylvestre amazonienne comme aras, perroquets, paucares et perdrix; serpents comme paillasses, perroquets machacos, boas et afaningas; mammifères herbovore comme sajinos, añujes et huanganas; en plus de papillons, insectes et chauve-souris.

Chute d'Eau Sainte Rosa
Depuis Villa Aguaytía, par la carrossable Federico Basadre, se rend au hameau Sainte Rosa, 2 heures et 30 minutes en arrêt,; une longue promenade par terrain accidenté du hameau, 1 heure, il porte Sainte Rosa à la chute d'eau, entourée d'exubérante végétation, ainsi que d'animaux propres de la zone, cette chute a 150 m d'altitude aprox. et il forme une mare de 10 m2 dans laquelle il se surveille la formation de deux arc-en-ciel.

Hameaux La Pointe - je Centre Yurac - Shambillo
Dans cette zone on peut observer distinctes formes de culture de fruits dans les différents appartements altitudinales de la région. Depuis Villa Aguaytía, par la carrossable Federico Basadre, 7 minutes, il se rend au hameau La Pointe, en le qu'ils se trouvent les plantations de coeur de palmier et ananas. Dans le hameau je Centre Yurac, dans la rive du fleuve du même nom, on peut visiter plantations de cacao, camu camu, papayes et banane. Le hameau Shambillo compte sur plantations de palmier huilier.

Communauté Native Port Bleu
Depuis Villa Aguaytía on navigue par le fleuve Aguaytía, 1 heure et 30 minutes en canot au moteur.
Le trajet et observer plantations de différents fruits permet de contempler la Cordillère Bleue comme papayes et bananes, entre les autres. Une fois dans la communauté native de Port Bleu, de l'ethnie Cashibo-Cacataibo, les visiteurs peuvent apprécier son artisanat, vêtement typique, coutumes, gastronomie, en plus de sa langue native. Dans les proximités ils se surveillent espèces de flore et faune sylvestres profitées par les natifs pour sa subsistance.

Communauté Natif Sinchi Roca
Depuis Villa Aguaytía on en haut au village de San Alexandre par la carrossable Federico Basadre, 2 heures en arrêt,; ensuite on navigue en glissoire par le fleuve San Alexandre, jusqu'à la communauté natif Sinchi Roca, 2 heures en canot au moteur, de l'ethnie Cashibo-Cacataibo. Les colonisateurs conservent coutumes ancestrales (vêtements) bijouterie de fantaisie, armes de chasse et il pêche, gastronomie, et sa langue native. Différents raccourcis permettent d'observer la nature de la zone.


ATTRAITS TOURISTIQUES DE GUETTEUR

Place d'Armes ou Place Juan Santos Atahualpa
Place de construction moderne dans laquelle il s'érige la statue à Juan Santos Atahualpa. La cathédrale San Antoine de Padoue se trouve tout près de la place.

Chapelle du Couvent des Mères Franciscaines
Tout près de la Place 29 de Mai
Ce fut la première église du village, où il se trouve encore la maison paroissiale des premières religieuses de l'ordre franciscain, qui arrivèrent de l'Italie à évangéliser cette zone. La Place 29 de Mai, par son côté, fut la première à se construire en Villa Atalaya en1928.

Jetée de Villa Atalaya
La jetée offre une vue panoramique du fleuve Tambo avant sa confluence avec l'Urubamba pour former l'Ucayali.

Communautés Natif Aeríja et Mission Unini et Hameau de Diamant Bleu
Placées au sud de Villa Atalaya
Ils appartiennent à l'ethnie Campa-Asháninka. Ces communautés conservent ses coutumes ancestrales, ainsi que sa gastronomie.

Brisé Aeríja et Quipachari
Les brisés Aeríja et Quipachari se trouvent tout près d'Aeríja et ils présentent la formation de mares naturelles entourées d'abondante végétation. Aerija est un mot araucan que signifie "abeilles", et il se rend là depuis Villa Atalaya, 15 minutes en arrêt,; Quipachari est le nom des graines qu'ils utilisent les femmes pour orner ses jupes en Araucan.

Brisé Canuja
À 8 km. de Villa Atalaya, via aquatique et terrestre,
L'eau jaillit d'un oeil d'eau qu'il se trouve entre énormes roches, il est de cours sinueux et il débouche dans le fleuve Tambo. Dans ses proximités ils se trouvent une petite centrale hydroélectrique et les monolithes de pierre "Canuja", avec le gravures qu'ils assimilent la forme d'escargots de fleuve, étoiles, soleils et lacs.

Tigre de Pierre ou Taureau Intrépide
À 20 min de Villa Atalaya par via aquatique ou à 1 heure de longue promenade des bords du fleuve Tambo.
Monolithe de 6 tonnes, 5 mètres de loin et 3 mètres d'altitude, entouré d'abondant bois. Les gravures n'ont pas encore été déchiffrées.

Lagune Enchantée
À 20 km de Villa Atalaya en arrêt. À 8 heures depuis Villa Atalaya à pied et à 5 heures depuis la Communauté Native d'Union Canuja, placée dans les rives du fleuve Tambo.
Il se soigne d'une zone montagneuse de la chaîne de coteaux qu'ils forment le versant du fleuve Unini. Ses eaux sont habitat de poissons ornementaux, lézards et canards sylvestres.

Chutes de Corintoni
Il part de la communauté native Mission Unini, d'où on distingue le coteau Mencoremón, de grand mysticisme pour les natifs, 30 minutes à pied. Les chutes de Corintoni sont immergées dans un territoire pratiquement vierge.

Collpa d'oiseaux préhensiles
À 2 heures de Villa Atalaya, via aquatique,
En colline qu'il sépare les versants des fleuves Urubamba et Inuya ils s'agglomèrent chaque jour centaines d'aras, perroquets et d'autres oiseaux amazoniens pour compléter son alimentation avec l'argile que contient sels minéraux, qu'il sert à neutraliser les toxines des fruits et graines qu'ils ingèrent.

Caverne des Deux Fenêtres ou Caverne de Buenos Aires
À 55 min de Villa Atalaya, via aquatique.
La Caverne de Buenos Aires se nomme ainsi par la proximité à la communauté native du même nom, il est placée au milieu du bois et il présente une entrée triangulaire sous forme de grotte. Dans l'intérieur il a de l'une chance de mezzanine qu'il porte à deux fenêtres naturelles qu'ils ressemblent yeux félins et un ruisseau d'eaux cristallines. C'est refuge de différents animaux comme chauve-souris de grand volume, chouettes et insectes.

Brisé Sapani
À 15 km de Villa Atalaya, 30 minutes en glissoire,; ou par la route qui va vers Unini, 1 heure en arrêt.
Ce ravin d'eaux et cristallines, avec mares naturelles, il est entourée d'abondante végétation et il est de sol rocheux. En son naissant ils se trouvent différentes chutes d'eau.

Caverne de Tambo Ushco
À 9 km de Villa Atalaya, via terrestre.
Cette caverne a différentes mares d'eaux fris et cristallines, où ils habitent poissons et crustacés. Dans l'intérieur ils existent naturellement cruches cultivées en roche.

Le Grand Pajonal
À 25 min de Villa Atalaya, via aérienne.
Le Grand Pajonal a 1715 km2 de terrain montagneux et brisé, et il est environné par les fleuves Perené, Pachitea, Tambo et Grand Ucayali. Sa population conserve ses coutumes ancestrales.



ALLER À IL LA PAGINE ANTÉRIEURALLER AU COMMENCEMENT D'IL LA PAGINEALLER À LE SUIVANT PAGINE


Page web créée le 30 mars de celui2005.
© Copyright 2005 Gualberto Valderrama C.